Actualité

No itemsNo items

L’hôpital reste une cible de première choix pour les hackers tant que les niveaux de confidentialité ou de sensibilité peuvent différer d’un service à un autre. L’hôpital reste une multi-société où le chacun pour chez soit prévaut encore. La culture du silo est toujours prédominante.

Où est passée la démocratie sanitaire ? La parole des patients durant cette pandémie ? La santé est-elle devenue uniquement l’affaire des sachants ? La démocratie en santé ne doit-elle pas s’ouvrir à tous les citoyens? La réponse à ces questions repose pourtant sur un concept très simple, celui de la participation citoyenne aux politiques de santé et à l’amélioration de la qualité des parcours de soins.

Le secteur de la santé n’est pas en reste. Il s’agit même d’une cible privilégiée pour les cyberattaques. La donnée de santé fait partie désormais de la stratégie de nombreux acteurs pour nourrir leurs algorithmes, leurs politiques de développement ou encore pour connaître l’état sanitaire d’un pays.

La révolution numérique que chacun appelle de ses vœux dans le domaine de la santé doit tout d’abord apporter de nouveaux services aux usagers pour qu’ils disposent de leurs données personnelles et de l’information nécessaire pour être acteurs de leur santé.

L’arrivée de la prise de rendez-vous en ligne à l’hôpital est une bonne idée en soi. Mais les impacts sur l’organisation et les ressources sont encore mal maîtrisés ou mal évalués. Ce nouvel usage recomposera petit à petit notre relation à l’hôpital. Les médecins libéraux l’adoptent de plus en plus, au tour maintenant de l’hôpital de trouver et de cibler son usage propre.

  • All
  • TIC Santé
  • DSIH
  • Réseau CHU
  • FHF
  • Ministère de la Santé
  • Santé Publique France
  • HAS
  • Buzz-e
Flash
Aller au contenu principal